Parcours Géoarchéologie, bioarchéologie

Crédits ECTS : 
60
Lieu(x) de la formation : 
Montpellier
Composante(s) : 

Présentation

Le Master deuxième année (M2) Géoarchéologie, bioarchéologie a pour objectif principal d’identifier et mesurer les relations entre les sociétés du passé et les milieux géographiques, en particulier depuis le Néolithique, à l’aide de données issues de la géoarchéologie et la bioarchéologie.

Il s’adresse aux étudiants qui souhaitent poursuivre des études doctorales et qui se destinent à la recherche historique et à l’archéologie, et aux métiers liés à la vie culturelle et au patrimoine.

La deuxième année du master Géoarchéologie, Bioarchéologie complète le programme d’études du M1 en poursuivant la formation des étudiants aux problématiques et aux méthodes de la recherche historique et archéologique sur les paléoenvironnements et les interactions anthropiques (exploitation des ressources animales, végétales et minérales). L’objectif du master est de proposer une formation complète d’archéologues paléoenvironnementalistes, ayant des connaissances approfondies dans les périodes de la Préhistoire à l’époque romaine, se destinant aux métiers de la recherche et à ceux d’une archéologie plus opérationnelle.

Il vise la préparation à un métier où l’on doit exercer des responsabilités scientifiques tant dans le domaine de l’archéologie programmée que préventive.

En fin de seconde année, les étudiants doivent rédiger un mémoire de recherche scientifique pour valider leur diplôme de master, soit en géoarchéologie, soit en bioarchéologie (archéozoologie ou archéobotanique).

Savoir-faire et compétences

- Maîtriser les outils et les méthodes de la recherche archéologique (traitement des données archéologiques, géomatique, DAO, SIG, collecte et diffusion des connaissances, recension et analyse des sources…),

- Acquérir une solide connaissance de la culture et des savoirs du monde de la préhistoire, de la protohistoire et de la période romaine,

- Maîtriser les techniques de l’archéologie, de la géoarchéologie et de la bioarchéologie,

- Connaître les problématiques de la recherche dans le domaine visé (géoarchéologie, archéozoologie ou archéobotanique),

- Développer une excellente maîtrise de l’écriture,

- Maîtriser l’exercice de synthèse,

- Développer son propre jugement,

- S’enrichir en participant à des débats scientifiques,

- Avoir une approche critique des résultats,

- Maîtriser une langue vivante étrangère et plus particulièrement l’anglais.

Conditions d'admission

En M2 :

-  Sont admis à faire acte de candidature les étudiants titulaires des M1 Géoarchéologie, bioarchéologie et Préhistoire, Protohistoire sous réserve de l’accord du directeur de recherche et du responsable du master.

-  Pour les titulaires d’autres diplômes, l’accès est soumis à l’étude d’un dossier par la commission pédagogique de validation.

Vous êtes salarié (du public ou du privé) ou demandeur d’emploi et vous souhaitez vous inscrire à l’université, contactez le SUFCO : ufr3.fc @ univ-montp3.fr

La Validation des Acquis de l’Expérience (VAE) est possible, contactez le SUFCOvae@univ-montp3.fr

Les étudiants internationaux doivent se renseigner sur la procédure spécifique développée sur le site de l’université : International> Études à Montpellier en LMD

Responsable(s) de la formation

Nuria Rovira (nuria.rovira-buendia @ univ-montp3.fr )

Contact(s) administratif(s)

Secrétariat Master Archéologie (muriel.richard @ univ-montp3.fr)

Bât. C - Bureau 013
Téléphone : 04 67 14 23 76

Salariés, demandeurs d'emploi, alternants : ufr3.fc@univ-montp3.fr (ufr3.fc @ univ-montp3.fr)

Bâtiment B (4ème étage)
Téléphone : 04 67 14 55 89
Site web : SUFCO

Poursuite d'études

Après le M2 :

L’obtention du Master permet l’inscription en thèse de doctorat Archéologie spécialité Géoarchéologie, bioarchéologie, paléoenvironnements méditerranéens et africains (selon dispositions de l’École Doctorale d’accueil).

Finalités professionnelles et débouchés

Après le M2 :

- Les métiers de l’enseignement supérieur et de la recherche (après la thèse),

- Les concours de la fonction publique,

- Les métiers de la culture et du patrimoine (médiation et animation culturelles, archives, bibliothèques, documentation…),

- Les métiers de l’histoire de l’art, de l’archéologie, de la conservation et de la restauration.